Burundi: Les premières dames encouragent les femmes à promouvoir la paix

Snow
Snow
Snow

Burundi: Les premières dames encouragent les femmes à promouvoir la paix

A l’image de la conférence internationale des femmes leaders à Bujumbura, les épouses des chefs d’Etat, réunies au sein de l’OPDAD ont salué tour à tour les initiatives visant à solliciter le leadership de la junte féminine pour assoir la paix en Afrique.

 « Notre implication à nous femmes, dans la définition et l’exécution des stratégies permettant de relever les défis de paix et de développement, est une exigence encouragée par la Résolution 229 de l’Union Africaine et les Résolutions 1325 et 1889 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, qui posent  le cadre et mettent en exergue notre rôle important en tant que femmes dans les processus de recherche de paix », a déclaré Antoinette Sassou N’Guesso, présidente de l’Organisation des Premières dames d’Afrique pour le développement (OPDAD).

 

Au-delà des difficultés contextuelles que peut présenter la mise en œuvre de ces résolutions, elle a noté l’engagement des Premières Dames d’Afrique, qui, selon elle, « ne sommes jamais restées en marge de cette dynamique ».

 

« C’est sous cette impulsion que j’ai pu jouer ma partition à l’édification de la paix dans mon pays le Congo, à l’occasion des troubles sociopolitiques, de triste mémoire, nées dans un contexte électoral. Les conférences et autres rassemblements au niveau national m’ont également permis à chaque fois que je le pouvais, d’interpeller et conscientiser les femmes en particulier, sur leur rôle crucial en matière de prévention et de consolidation de la paix », a-t-elle rappelé.

 

Sur le continent africain, ayant connu l’expérience lors des conflits qui ont secoué son pays, au courant des années 90, l’épouse du chef de l’Etat Congolais a rappelé les différentes missions de prévention et de sensibilisation effectuées en Côte d’Ivoire et en République Démocratique du Congo pour « contribuer à éteindre les foyers de tension qui tendaient à naitre encore une fois à l’occasion des élections ».

 

En effet, réunies au sein de la Mission des Première Dames d’Afrique pour la paix (MIPREDA), créée en 1997, Antoinette Sassou N’Guesso a rappelé qu’elles ont conjugué des efforts pour promouvoir la paix à travers des actions individuelles et communes telles que le plaidoyer, la médiation, le soutien moral et matériel aux populations déplacées ainsi que des conférences pour partager les bonnes pratiques.

Le leadership féminin renvoie, selon elle à « la nécessité d’une prise de conscience individuelle et collective de la femme, en vue d’œuvrer pour une société fondée sur les principes d’équité, de justice sociale et d’égalité ».

Pour l’épouse du Chef de l’Etat Centrafricain, Tina Margarita Touadéra, le thème de la conférence cadre bien avec la situation en République Centrafricaine, un Pays post-conflit, qui a besoin, a-t-elle déclaré, « de l’engagement et de l’implication totale des femmes pour la consolidation de la paix ».

Denise Nkurunziza, initiatrice de la conférence a invité les femmes burundaises en général et les femmes leaders en particulier à consolidé dans un premier temps la paix dans leurs familles respectives. « Faites d’abord la paix avec vos conjoints, avec vos enfants et votre entourage », a-t-elle insisté.

Selon elle, la rencontre a permis aux femmes de renforcer leur engagement à consolider la paix dans leurs Pays respectifs et à être plus courageuses dans leurs contributions au développement.

La Rédaction

www.000webhost.com