Genre : Antoinette Sassou N’Guesso reçoit un prix de reconnaissance

Snow
Snow

Genre : Antoinette Sassou N’Guesso reçoit un prix de reconnaissance

La première dame du Congo, présidente de l’OPDAD, a été primée le 26 septembre à New York, par l’initiative mondiale pour le développement (IGD), pour son engagement dans le domaine sociale et de la santé.

Son trophée de reconnaissance a été réceptionné par sa directrice de cabinet, Blandine Malila, au cours d’un colloque sur l’autonomisation des femmes vivant dans les zones de conflit.

 

« Depuis plusieurs décennies, Antoinette Sassou N’Guesso se bat pour certaines causes sociales. La première qui lui tient à cœur, c’est la drépanocytose. A travers ses œuvres, le Congo est l’un des premiers pays en Afrique centrale à avoir ouvert un centre pour les malades atteints de la drépanocytose. Son combat inlassable menée dans la lutte contre cette maladie génétique lui a valu une reconnaissance de l’OMS qui lui a décoré récemment, à Genève en Suisse », a rappelé la présidente de l’initiative mondiale pour le développement, Leila Ndiaye.

 

Dans le cadre de la lutte contre la drépanocytose, Leila Ndiaye a annoncé que son institution, en collaboration avec une entreprise de la place a offert à la fondation Congo Assistance, la digitalisation des données médicales des patients atteints de la drépanocytose.

 

« Nous avons octroyé un montant évalué à cinq millions de dollars pour que la digitalisation de tous les patients atteints de la drépanocytose puisse être réalisée », a-t-elle précisé.

 

En dehors de l’épouse du chef de l’Etat Congolais, la première dame de la République Démocratique du Congo, Denise Tshisekedi et autres personnalités telles que l’ancienne ministre Français, Rama Yade, et Vanessa Munga ont reçu chacune un prix d’encouragement.

L’initiative mondiale pour le développement est une institution qui a été créée en 2003, et qui a pour rôle de promouvoir les initiatives du secteur privé en Afrique, en mettant l’accent sur tous les projets de développement.

A New-York, quelques jours avant, la présidente et directrice générale de cette institution, Leila Ndiaye a échangé avec la présidente de l’OPDAD, Antoinette Sassou N’Guesso. Au cours de cet entretien, l’IGD a promis accompagner la Fondation Congo Assistance dans des projets de développement.

« Le Congo est au cœur de nos préoccupations, parce que l’IGD souhaiterait accompagner la Fondation Congo Assistance dans des projets de développement, notamment dans le domaine de la santé, de l’éducation et de l’autonomisation de la femme et de la jeunesse congolaise », a-t-elle expliqué au sortir de l’audience.

S’agissant de l’OPDAD, l’IGD, a-t-elle précisé est prêt à accompagner cette organisation panafricaine des premières dames dans la mise en œuvre des projets de développement.

« L’Organisation des premières dames d’Afrique étant une autre structure  régit par des textes, il faut passez par un processus afin que toutes les propositions à soumettre soit valider. S’il était possible pour nous de collaborer avec cette organisation continentale, nous sommes prêts à accompagnerons l’OPDAD dans ses projets de développement. L’une de nos spécialités c’est l’industrialisation, et autres projets qui ont attrait à l’agriculture et à la transformation des matières premières en produits finis », a expliqué Leila Ndiaye.

Originaire de la Côte D’Ivoire, Ndiaye possède plus de Vingt ans d’expérience dans la conception et la mise en œuvre des politiques au niveau des gouvernements africains et du secteur privé. Elle se dit profondément passionné pour résoudre des problèmes clés de développement en Afrique, en exploitant le pouvoir du secteur privé pour créer des emplois.

Yvette Reine Nzaba

Photo : Blandine Malila recevant le trophée des mains de la directrice de l’IGD

www.000webhost.com